top of page
  • Photo du rédacteurSophie

3 idées concrètes pour améliorer l’estime de soi d’un enfant / adolescent

Dernière mise à jour : 13 juil. 2022



Toujours avoir une stratégie !

Avez-vous déjà demandé à votre enfant qui vient de réussir quelque chose, comment il a fait ? Une évaluation en classe, un exercice pendant les devoirs, une figure de gymnastique… La justification que donne l’enfant sur sa réussite peut être classée selon deux catégories :

Les justifications incontrôlables : "C'est tombé sur le bon sujet" (chance), "Je suis très intelligent" (talent), "Mon binôme était excellente"(aide reçue), "C'était fastoche" (niveau de difficulté). Les justifications contrôlables "J'ai beaucoup révisé" (effort fourni), "j'ai utilisé telle technique" (stratégie utilisée)

En cas d’échec, l’enfant qui justifie sa réussite par des justifications incontrôlables, aura tendance a rapidement perdre confiance en lui et à manquer d’estime par la suite.


> Pour cette raison, il est important d’insuffler aux enfants l’idée que l’on réussit en fonction de nos efforts, notre travail et, surtout, en fonction de la stratégie utilisée.

La meilleure façon d’avoir une bonne estime de nous est donc de ne jamais se fixer d’objectif sans avoir une stratégie.

> En cas de réussite, la stratégie trouvée est bonne et pourra être réutilisée !

> En cas d’échec, c’est la stratégie qui sera remise en question et non la personnalité, le talent ou la valeur de l’enfant.


Un exemple concret


  • L’enfant ne réussit pas à ranger sa chambre.

  • Mise en place d’une stratégie : Lui rappeler tous les jours.

  • Ça ne fonctionne pas. L’enfant et l’adulte vont plutôt remettre en question la stratégie utilisée, que la valeur de l’enfant (paresseux, indiscipliné)

  • Mise en place d’une autre stratégie : Ajouter un bac à vêtements pour éviter de les laisser traîner par terre.

  • Ça fonctionne en partie : Cette stratégie est conservée et d’autres sont discutées et mises en place pour atteindre l’objectif final.




Le temps de fierté



L’estime qu’un enfant a de lui même dépend de son sentiment de compétence : L’enfant qui sait qu’il peut éventuellement réussir aura davantage confiance en lui.



Comment améliorer ce sentiment de compétence ?

Poulpe souriant


Les expériences de succès et de réussites entraînent un meilleur sentiment de compétence, ainsi que l’observation ou l’écoute d’un pair semblable qui réussit



> Il est possible d’instaurer un temps en famille où, chaque personne décrit une réussite personnelle qui l’a rendu fière durant la journée / semaine passée. Bien sûr, si on y ajoute une description de la stratégie utilisée pour parvenir à ce résultat, ce « temps de fierté » sera encore plus bénéfique !



Les activités sans « bonne réponse »


A l’école, il est souvent question de « faire tout juste ». La plupart du temps, l’enfant doit fournir une bonne réponse unique : en calcul mental, pour répondre à un problème de maths ou aux questions précises portant sur un texte.


Cette nécessité de trouver LA bonne réponse peut entraîner un manque de confiance et ne correspond pas à notre quotidien : Face à un problème de la vie de tous les jours, il est rare qu’il n’existe qu’une solution unique.


> Gardez avec votre enfant des temps dédiés aux activités sans bonne ni mauvaise réponse.


Deux suggestions :

  1. Les jeux de discussion - de questions ouvertes

Boîte de jeu DIMOI "curiosité bien placée"

Ex. Dimoi invite vos enfants à s’ouvrir davantage et à vous partager encore plus de choses sur leur quotidien, leurs goûts, leurs émotions, leurs rêves, leurs inquiétudes… Pas de mauvaise réponse ici !


2. Les jeux sensoriels

Plusieurs objets sensoriels tels que des balles de toutes les couleurs, une pomme de pin, un objet de massage..

Pâte à sel, jeux d’eau, objets anti-stress, peluches, … à explorer, contempler, écouter, sentir… uniquement pour le plaisir sensoriel qu’ils procurent.


0 commentaire

Comments


bottom of page