top of page
  • Photo du rédacteurSophie

Du matériel pour améliorer les habiletés mathématiques par le jeu (CP-CM2)

Dernière mise à jour : 20 juin 2019


Une enfant compte ses jouer à terre : "1, 2, 12, 9, 4, 19, 6, 8, 14"... L'enfant demande : "C'est quoi après 14 papa déjà ?" Sous l'image, il y a l'inscription : La boss des maths

Les mathématiques sont souvent une source d'angoisse et de stress à l'école, et cela perdure même très souvent jusqu'à l'âge adulte : La preuve, lorsque des chercheurs ont besoin de mettre les participants de leurs études scientifiques en état de stress, il arrive qu'ils choisissent de leur faire faire... du calcul mental ! Cela augmente immédiatement le rythme cardiaque et provoque même des sueurs.

Après une longue journée d'école, travailler davantage les mathématiques avec ses parents peut être très stressant et décourageant

Alors comment aider un enfant en grandes difficultés en mathématiques ? Je vous propose ici de privilégier le jeu pour renforcer chez l'enfant les diverses représentations du nombre et ainsi le faire progresser en mathématiques.*


Mais alors quelles sont ces différentes représentations du nombre ?

Elles sont au nombre de trois :

- La représentation visuelles arabe : Les chiffres arabes écrits (1, 2, 3...)

- La représentation auditive verbale : Les chiffres parlés ("un", "deux", "trois"...)

- La représentation analogique : La notion de quantité (un objet, deux objets, trois objets...)

Lorsque l'enfant sait mélanger ces représentations et les manipuler avec aisance, il est beaucoup plus facile pour lui de faire du calcul mental et de résoudre des problèmes. C'est donc cette aisance que l'on va chercher par le jeu.

Schéma présentant les 3 représentations liées entre elles. Puis un texte disant : Passer facilement de l'une à l'autre des trois représentations permet de mieux calculer et de mieux comprendre les situations de problèmes en mathématiques !

Pourquoi chez certains enfants le développement de la compréhension et de la manipulation des représentations entre elles se fait difficilement ? Les raisons peuvent être multiples : Ayant tous nos points forts et nos points faibles, cela peut constituer une simple fragilité dans le profil de l'enfant. Une mauvaise gestion de l'anxiété, des difficultés d'ordre psycho-affectives ou encore des traumatismes peuvent aussi tout à fait bloquer l'enfant au niveau des maths. Des difficultés au niveau du raisonnement logique et quantitatif rendent aussi plus complexe l'appréhension du nombre et de sa quantité associée. L'enfant peut, de plus, avoir reçu un enseignement inadéquat lors des premiers apprentissages mathématiques. Enfin, l'enfant peut présenter un trouble spécifique affectant l'acquisition normale des compétences arithmétiques : La dyscalculie. Cette dyscalculie peut être associée - et expliquée en partie - par d'autres troubles ; comme le TDAH, la dyspraxie, la dysphasie ou les troubles du spectre autistique par exemple. La dyscalculie peut aussi, plus rarement, s'exprimer seule et est alors dite pure, lorsqu'il s'agit de la seule difficulté de l'enfant. En cas de doute, un bilan peut être effectué chez un.e orthophoniste ou un.e neuropsychologue.


Voici donc plusieurs idées d'activités :


1. Le jeu de plateau

Le plateau vierge est téléchargeable ici.



Préparation du jeu : Imprimer le plateau vierge et le remplir avec les nombres de 1 à 100. Remplacer certains chiffres / nombres par des points d'interrogation. Trouver deux pions et un dé (ou le fabriquer pour l'adapter : fabriquer un dé allant de 1 à 3 pour les plus petits).

Règles du jeu : Les joueurs lancent le dé tour à tour et avancent du nombre de cases indiqué en annonçant à voix haute les nombres des cases sur lesquelles ils passent. Exemple : Un joueur qui se trouve sur la case 42 et qui fait 4 doit avancer de 4 cases en disant "43", "44", "45", "46". Le premier joueur arrivé sur la case 100 gagne. Permettre, et même encourager, l'enfant à se servir de ses doigts pour éviter les erreurs. Des règles peuvent être ajoutées pour augmenter la difficulté du jeu : - Jouer en partant de la case 100 et placer l'arriver sur la case 1 pour entraîner le comptage à l'envers. - A chaque fois que l'enfant arrive sur une case, il doit raconter une histoire comprenant le nombre sur lequel il a atterrit. Cette histoire doit être plausible et est validée par l'autre joueur. Exemple : "Il y a 42 pages dans une bande dessinée" sera accepté. "Il y a 75 enfants dans une classe" ne sera pas validé. - A chaque fois que l'enfant change de dizaine, on peut lui demande de compter de tant à tant sans se tromper. Exemple : "Compte de 78 jusqu'à 86", ou encore à l'envers "Compte en partant de 52 jusqu'à 38".


2. Les dessins de nombres


Les nombres 70, 80, 90 peuvent être souvent confondus et difficiles à lire car ils ne correspondent plus en français à la logique des précédentes dizaines. Le dessin de nombres permet à l'enfant de se réapproprier l'écriture d'un nombre.



Préparation du jeu : Le nombre à apprendre est écrit en gros au feutre noir sur une feuille. Règles du jeu : L'enfant doit commencer par dessiner un personnage/animal sur le chiffre des dizaines, puis un objet/accessoire sur le chiffre des unités. Il invente ensuite une petite histoire qui commence par le "mot nombre" choisit.


3. Le jeu des 5 familles

Les cartes vierges sont téléchargeables ici.


Préparation du jeu : Personnaliser les cartes vierges en imprimant 5x10 cartes : Vous pouvez choisir - comme pour la photo ci contre présentant quelques exemples - les familles 50, 60, 70, 80 et 90. Inscrivez sur chaque carte le nom de la famille, le nombre de la carte en chiffre arabe ainsi qu'en toutes lettres. Les cartes peuvent être personnalisées davantage en utilisant le jeu précédent des dessins de nombre. Règles du jeu : Les règles du jeu sont les mêmes que pour le jeu des 7 familles. Lorsque l'enfant demande une carte pour compléter une famille, il doit dire par exemple : "Dans la famille des soixante-dix, je voudrais le 75". Le joueur qui complète le plus grand nombre de familles gagne.


4. Le loto de nombres

Des plateaux de jeu vierges sont téléchargeables ici.


Préparation du jeu : Remplir les deux plateaux de jeu avec des nombres écrits en chiffres arabes et choisis selon les difficultés de l'enfant. Préparer par ailleurs une boîte dans laquelle seront mis 20 bouts de papiers sur lesquels sont écrits les nombres utilisés, en toutes lettres.

Règles du jeu : Les joueurs tirent un nombre de la boîte au hasard et l'énoncent à l'oral. Le joueur qui a ce nombre sur son plateau de jeu peut le gommer / le barrer. Le premier joueur à avoir gommé / barré tous les chiffres de son plateau gagne la partie.




5. Le mémory

L'envers des cartes est à télécharger ici.

Préparation du jeu : Personnaliser les cartes vierges en y inscrivant 20 nombres choisis selon les difficultés de l'enfant. Les 20 nombres doivent être écrits en chiffres arabes sur les cartes "yeux" et en toutes lettres sur les cartes "bouche". Les cartes sont ensuite disposées en deux tas sur la table : cartes yeux d'un côté et bouche de l'autre. Les dessins doivent être visibles et les nombres cachés.


Règles du jeu : A tour de rôle, chaque joueur retourne une carte yeux et une carte bouche dans le but de réunir les paires. Si un joueur trouve une paire, il peut rejouer. Le joueur qui trouve le plus grand nombre de paires gagne la partie.


6. Jouer sur ordinateur


Les deux jeux-vidéos suivants ont été conçus dans le but d'aider les enfants qui rencontrent des difficultés en mathématiques.


La course au nombre, accessible via ce lien, est téléchargeable en ligne et doit être installé sur votre ordinateur. Il est adapté aux enfants de 4 à 8 ans.


L'attrape nombre, accessible via ce lien, est un jeu auquel il est possible de jouer directement en ligne. Il est adapté aux enfants de 5 à 10 ans.


* Pour en lire plus sur le modèle cognitif qui a inspiré la création de ces jeux : Le modèle du Triple Code de Stanislas Dehaene

0 commentaire

Comments


bottom of page