• Sophie

Anxiété : Peurs, Angoisse. Comment aider mon enfant ?

Dernière mise à jour : 18 mai 2019


Anxiété, peurs, angoisse, quelles différences ?


La peur concerne des objets ou des situations concrètes. Cette forte émotion se manifeste en présence d’un danger avéré - Par exemple, lorsque votre enfant se trouve face à un animal particulièrement gros ou lorsqu’un violent orage éclate.


L’angoisse est une émotion plus diffuse, qui va souvent correspondre à l’anticipation négative d’un évènement sans qu’il n’existe de menace immédiate réelle - Par exemple, votre enfant va être terrifié à l’idée que vous vous fassiez cambrioler.


L’anxiété mélange peurs et angoisses. Au quotidien, il est assez difficile de distinguer les deux qui s’entremêlent et se confondent. Les peurs et les angoisses vont se manifester au travers de réactions comportementales, cognitives, affectives et physiologiques semblables.


Il est important de comprendre que ces émotions sont tout à fait normales, puisqu’elles possèdent un réel rôle adaptatif ! Tous les enfants vont ressentir de l’anxiété. La nature de cette anxiété va d’ailleurs évoluer avec le développement de manière assez universelle.


Schéma représentatif de l'évolution de l'anxiété tout au long du développement :

Puisque les peurs sont naturelles, la solution ne sera pas de les éradiquer complètement, mais dans un premier temps de les accepter.

Dans certains cas cependant, l’anxiété peut prendre une place trop importante dans la vie de l’enfant. En effet, la courbe de développement peut suivre un chemin tout autre en fonction des capacités de l’enfant à gérer cette émotion. Il faut savoir que les enfants possédant des capacités cognitives atypiques sont nombreux !

Parmi eux, on retrouve les enfants « DYS », les enfants atteints de Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H), les enfants avec un trouble du spectre autistique, une déficience intellectuelle ou encore les enfants disposant d’un haut potentiel intellectuel… Mais ils ne sont pas les seuls. En réalité, tous les enfants peuvent avoir un jour du mal à gérer leur anxiété s’ils n’ont pas les clefs pour y arriver.

1. La respiration abdominale


La façon dont nous respirons est très importante pour notre bien-être. En effet, il existe dans notre cerveau une zone depuis laquelle certains de nos neurones surveilleraient notre respiration ! Ces informations seraient alors transmises à une autre partie du cerveau, responsable de notre « état d’esprit ». La façon dont nous respirons va donc directement influer sur notre humeur.

Mais alors quelle est la meilleure façon de respirer ? Il s’agit de la respiration abdominale : une respiration complète, souple, fluide, que nous pratiquions lorsque nous étions bébé et que nous remplaçons généralement dès l’enfance par une respiration saccadée, bloquée et incomplète. Pour retrouver cette respiration abdominale, il faut que l'air que l'on inspire commence par remplir le bas des poumons, puis le haut des poumons. Enfin, l'inspiration doit être lente et complète, afin de rejeter l'intégralité de l'air inspiré


Cet exercice simple peut s'avérer extrêmement efficace pour calmer l'angoisse. Il est réalisable facilement et peut être effectué partout et souvent.


Pour aller plus loin, voici quelques lectures sur le sujet :



Relaxations créatives pour les enfants de Nathalie Peretti


Concentration et relaxation pour les enfants : 100 exercices ludiques à faire à l'école ou à la maison de Charles Giai-Gischia


Mon cours de relaxation pour les enfants: Exercices et textes pour apaiser les émotions et faire grandir la confiance en soi de Stéphanie Couturier


Respiration et mouvements de bien-être pour les enfants et leurs parents de Gilles Diederichs




2. La méditation de pleine conscience


La méditation de pleine conscience est un outil précieux contre l'anxiété. Mais comment ça marche ? En fait, lorsque votre enfant se sent angoissé, son psychisme se positionne dans le futur.


En effet, l'anxiété se construit avec des et si : "Et s'il arrivait une catastrophe ?" "Et si je me faisais mordre par ce chien ?". L'enfant se projette dans le futur et en devient incapable de profiter du moment présent, ou encore de penser à ce qu'il est en train de faire ou à comment il se sent. La méditation de pleine conscience va permettre à l'enfant de se repositionner dans le présent.


Alors comment faire ? Et bien il faut se concentrer sur ce que l'on ressent au moment présent, et ça le plus souvent possible. Une bonne façon d'y arriver et de passer ses 5 sens en revu.


Cette roue des 5 sens est à utiliser sans modération. Elle permet de se concentrer sur le moment présent, d'oublier ses angoisses, mais aussi de mieux apprendre à se connaître soi même !


Pour aller plus loin, voici quelques lectures sur le sujet :





Calme et attentif comme une grenouille de Eline Snel



Respirez : La méditation pour les ados et leurs parents de Eline Snel



Tout est là, juste là : Méditation de pleine conscience pour les enfants et les ados aussi de Jeanne Siaud-Facchin



Traiter l'enfant anxieux grâce à la pleine conscience de Randye Semple et Jennifer Lee





Illustration haut de page : http://www.raoulenmilieunaturel.com/

0 commentaire